Les vendanges

Les vendanges pour Ella, c’est une chose que je n’ai jamais faite, en Picardie il y a des vignes mais dans l’Aisne près de la Marne, on y fait aussi du champagne.

Sans titre 1

Dans mon coin on ramassait les pommes de terre pour se faire 4 sous pour la rentrée des classes, ce n’était guère plus facile, la terre est toujours aussi basse, maintenant ce sont les machines qui font le travail.

Monsieur JP allait dédoubler les betteraves, les machines ne savaient pas encore les semer une par une, ici en picard ça se disait “démarier”, c’était un sale travail au milieu des chardons mais il y avait moins d’herbicide.

Ce que j’aimais le moins c’était aller glaner les haricots verts qui restaient dans les champs, nous avions droit aux piqures d’insectes et défense de se gratter pour ne pas faire de croute. Ma grand-mère paternelle ne nous loupait pas, une croute grattée, une baffe, quelle sale teigne que c’était celle-ci.

Bonne semaine.

 

Publicités

26 réflexions sur “Les vendanges

  1. Excellent billet que j’avais laissé passer , suis vraiment tête en l’air en ce moment . Quand je lis la réaction de ta grand – mère pour les croûtes, je me dis que j’ai eu bien de la chance avec mes grands mères , d’un côté comme de l’autre elles étaient très gentilles . Pour ce qui est de la croûte grattée je dois détenir un record et je dois encore me faire violence quand j’en ai une maintenant pour ne pas continuer à gratter . Dans mon enfance je n’ai pas eu l’occasion ou si peu de ramasser des légumes ( un peu les haricots ) comme toi , le jardin n’était pas tout proche et nous l’avons eu que tardivement c’est pourquoi maintenant je profite largement du mien . Je suis absolument contre tout ce qui est chimique (engrais , pesticide et compagnie ) donc je croise toute sorte de petites et de grosses bébêtes et c’est vrai que dans l’agriculture le travail de l’homme se trouve facilité maintenant mais à quel prix . Dans mon jardin je guette quand même les araignées et les punaises qui sont en nombre impressionnant dans les framboisiers, parcequ’une année je me suis retrouvée avec une lèvre qui ressemblait tout à fait à ce qu’il ne faut pas faire avec une seringue de botox , je me suis empressée de filer chez le médecin pour une injection de corticoïde.
    Bon dimanche Claudie
    Bisous


  2. MON AMI OU AMIE CLAUDIE
    Je te donne mon Amitié
    Comme l’eau s’offre à la terre
    Comme la terre offre des fleurs
    Comme l’arbre donne des fruits
    Comme l’eau s’offre au sable
    Je te donne mon Amitié
    Car la tienne compte beaucoup pour moi
    Bon week-end
    Bisous
    BERNARD (cette écris n’est pas de moi)je tenais à le partager car tu comptes pour moi en AMITIE

  3. Allo Claudie

    Ici aussi c’est le belle récolte des jardins
    … et des pommes.
    Les gens sont invités à l’autocueillette dans les vergers .
    C’est une belle activité avec des enfants.

    Je te souhaite une belle fin de semaine et
    ═══════════ ღೋƸ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒღೋ═══════════
    .ೋ░░B░O░N░░░░░░A░U░T░O░M░N░E░ೋ.
    ═══════════ ღೋƸ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒღೋ═══════════

  4. je vous souhaite un très bon week-end , il fait 27° cet après-midi , le temps est lourd , le ciel menaçant , encore des orages en vue ! gros bisous à lundi , je prends mes deux jours ! et ce soir j’ai Ely à garder jusqu’à 14h puis son cours de danse classique !

  5. nous les referons ensemble, nous les referons ensemble , demain les vendanges de l’amour ….
    on ne peut pas oublier cette chanson interprétée par marie laforêt !!!
    bises et bonne fin de semaine !!!

  6. Joli travail Cloclo ! Dis donc, ta grand mère tu ne l’a jamais grattée ???
    Ici on a plus de 30 °, l’ascenceur est en révision, le mec qui va me livrer ce soir aura peut être la chance que cela fonctionne ?
    Monsieur est sur Paris, j’espère que tu ne vas pas aller te balader sous le cagnard ? Hein … Bises

  7. Bonjour ma Claudie !! comment vas-tu ?? tu n’as pas le boyau de la rigolade aujourd’hui avec ces méchants souvenirs.. je me souviens être allée moi aussi ramasser des patates avec ma mère dans les champs mais pour moi c’était un jeu! je ne me rendait pas compte de la gravité du geste!
    c’était pour se nourrir… je trouvais cela amusant.. que veux tu ? j’étais tiote ..
    Alors ma Claudie?? toujours fidèle au poste ? pour ma part je vais sans doute m’y remettre! mais j’ai beaucoup de mal à me décider..
    ça va venir …. tu peux m’appeler si tu veux tu ne me dérange pas du tout.. au contraire…nous sommes allés en Périgord décidément c’est une épidémie! je suis en train de charger mes photos mais je ne me souviens plus des noms des châteaux….. tu parles…. il y en a tellement;
    je dois me faire opérer de la colonne mais avant cela je dois faire des séances de kiné .. car je ne peux laisser Djénou seul à la maison ! ma fille travaille elle ne peut en aucun cas prendre soin de son père… alors je vais patienter… le problème est que je ne sens plus le bas de mes jambes et mes chevilles c’est bizarre comme sensation… enfin il y a surement pire..
    je t’envoie de gros bisous !! donne moi un peu de tes nouvelles!! ton amie Niki

  8. A toi mon amie

    laisse le vent te murmurer un air de tendresse
    laisse les arbres danser d’une élégance céleste
    laisse les fleurs t’émerveiller de toutes leurs splendeurs
    laisse le soleil illuminer tes yeux
    laisse la lune te donner des frissons
    laisse la mer être ton guide de profondeur
    laisse moi te donner mon amitié
    car la vie est un océan de bonheur

    Je Te Souhaite Une Bonne Journée
    Un Bon Aprés-Midi Et Une Bonne Fin d’Aprés Midi
    Gros Bisous
    Bernard

  9. Pas sympa ta grand mère ! Nous les mamies sommes plus gentilles avec nos petits
    J en avais une des deux pas sympas moi aussi !
    Bon les travaux de la terre sont durs effectivement j’ai connu en tant qu’enfant ces travaux là car ils fallait aider aussi
    Bisous bonne journée ici lourd et grisaille ce matin plus vent

  10. m’ciii ma tite clau pour cette magnifique créa moi en tant que petite parisienne je n’ai pas connu tout ça j’ai connu la campagne j’avais 14ans après je me suis marié quand j’ai habité l’oise j’ai vu les betteraves en plus j’habitai une ville ou il y avait une sucrerie les camions de betteraves me faisait peur tous les ans il y avaient des accidents avec eux car payé au tonnage les vignes je les ais connu en venant habiter ici tiens j’ai lu que dans des décennies il n’y auraient plus de viticulteur dans la région avec la chaleur qui augmente alors attends toi un de ces jours à avoir le château margaux aux porte de chez toi !!!!!!!! hi! hi! hi! j’pense qu’on sera plus là à ce moment là !!!!!! par ici ce sera des orangerais !!!!!! ah! ça dans l’temps fallait pas rigolé le seul grand père que j’ai connu il défaisait facilement ça ceinture ou des coups de casquettes fallait que ça marche droit et pas question de répondre ou de parler à table moipetite fille pourtant sage je me suis vu embrassé la terre et vi la maison était en terre battu on raconte ça aux jeunes de maintenant il nous traite de fou et se demande de quelle planète on vient !!!!! bisouilles ma grande bon mercredi nous on nous prévoit 30° au secourssssssss sont fous la haut!!!!!!

  11. bonsoir Claudie,
    je ne savais pas que l’on pouvait démarier les betteraves,
    cela devait piquer au milieu des chardons !!!
    mais ramasser les derniers haricots dans le jardin, je connaissais aussi,
    et puis fallait les vider , ils étaient trop durs pour une autre cuisson !!!
    bises et douce soirée !!!

  12. ça me rappelle mes jeunes années où moi aussi j’allais « démarier »les betteraves avec mon père pour payer nos vacances au Crotoy …….gros bisous à vous deux de Bergerac où il fait très chaud …on se traîne pour visiter …et on rentre assez vite
    pour profiter des bienfaits de la piscine ….Bonn soirée ma Claudie
    je surfe un peu sur le net avec mon smartphone ….

  13. Chez nous, lorsque j’étais petite, nous avions deux vignes de raisins bleus, mais un jour mon père a trouvé que cela donnait trop d’ombre pour le reste du jardin et il a coupé ça … de plus, on en donnait à qui voulait en avoir et lorsque nous sortions et revenions à pied, on entendait les gens sauter la clôture de broche, parce qu’ils venaient en voler en plus … magnifique ta création … je te souhaite une bonne soirée ! Bises.

  14. Coucou, il est vrai que nous ne sommes pas tous égalitaires dans les souvenirs.
    Mes grands-parents des deux côtés, vivaient à la campagne, le travail des champs j’ ai connu dans les Vosges mais j’ étais pitchounette donc je ne me remémore que très peu de choses, je garde des pensées très attendries de mon grand-père maternel dans l’ Ain, il était ma référence, très câlé en tout, bien que n’ ayant pas fait de longues études, il puisait sa science dans les livres. J’ adorais l’ accompagner partout aux champignons ou dans ses jardins, etc. Il m’ a beaucoup manqué.
    Les vendanges n’ ont plus le même charme que celui de ta créa … je n’ ai jamais fait non plus.
    Bisous bisous ma chère Clô.

  15. J’ai été très privilégié……mes parents, ma grand’mère et mon grand’père./…m’on énormément chouchouté, pas de vendange, pas de cueillette de fruits, je me suis ennuyée, vers 14/15 ans…….à ce jour j’aurai des souvenirs…….je n’ai pas eu la même attitude avec mes enfants….mon fils, les vendanges……..ma fille à ramasser les fraises et a été monitrice de colonie de vacances…….et eux ont des souvenirs….bonne soirée

  16. Je n’ai jamais fait les vendanges moi, non plus, il n’y a pas longtemps qu’il y a des vignobles au Québec. Nous, c’est les pommes que nous ramassions pour se faire des sous pour la rentrée scolaire Claudie, et ma foi, j’aimais ça mon amie 😊 Bonne fin de journée, gros bisous, Gigi

  17. Ben moi c’était le contraire
    mes grands parents je les adorais je n’ai jamais un claque ni d’un ni de l’autre
    par contre, je n’en dirais pas autant de la mère !!!
    Je détestais comme toi cueillir les haricots de notre jardin il y en avait beaucoup, beaucoup trop, on en stérilisait pour tout l’hiver
    il fallait 1, les cueillir, 2 les laver, 3, les couper en deux ou en trois selon la sorte et enlever les fils s’il y en avait pffffffffff
    quand le voyais les bassines prêtent quand je rentrais de l’école, j’étais écoeurée.
    Ou enlever les liserons et autres mauvaises herbes entre les fraisiers et après on est tout étonné qu’on a mal au dos en vieillissant et tout ça accompagné de coups de bâton si on allait pas assez vite. (pas papa lui jamais reçu une petite claque de lui!)
    Et une fois mariée comme mon mari était à l’armée et pas droit encore à une solde de marié puisqu’on s’est marié 15 jours avant qu’il aille au service militaire, j’allais avec mes grands parents au rabat comme on dit chez nous glâner les pommes de terre laissées par le fermier sur les champs on en avait pour toute l’année, j’aimais pas trop non plus mais bon pas de sous alors il fallait bien manger mais c’était dur
    Bonne soirée Claudie
    jolie créa pour Ella
    bisous
    LILI

  18. les grands-parents et parents étaient plus sèvères de notre temps ! mais bon ! on est encore là ! mdr ! tu en as de bonnes souvenirs , remarques que j’ai les mêmes ! chaque année avant la rentrée quinze jours chez le fermier pour ramasser les pommes de terre ! pour se faire quelques sous pour les fournitures ! on aidait aussi à la cueillette dans le jardin ,tu vois je n’ai rien oublié tout comme toi ! très bien représentée ta création ! bonne journée , il va faire plus chaud ce jour je pense ! gros bisous

Exprimez-vous en toute liberté, c'est le dernier endroit gratuit.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s