Atelier 22 pour Arlette

 

amie – weekend – monotonie – anecdotes –
réserver – entendre – incruster – raconter – pouvoir
catimini

La monotonie des  week – end d’hiver était brisée par les anecdotes que le grand-père racontait d’une voie monocorde à ses petits-enfants.

En catimini mamie  s’adossait au chambranle de porte pour l’entendre parler de ses amies d’enfance, de leurs jeux dans les champs couverts de fleurs sauvages.

Elle s’incrustait là toutes les semaines et se demander si un jour elle allait pouvoir oser lui demander si parmi elles il avait eu un amour de jeunesse.

Elle avait toujours été réservée mais la question lui brulait  les lèvres, fallait – il briser l’idée qu’elle avait d’avoir toujours été la seule et l”unique.

Ce n’est pas encore ce soir là qu’elle sauterait le pas.

Tu  nous entends la mère, apporte nous à boire?

Elle sursauta et repris ses tâches ordinaires.

Atelier d’Arlette n°21

 

Cavalcade – cabri – aboutissement – folie
causer – échafauder – révéler – rompre
limpide – secret – furtif – ivre
~

 

C’est quoi cette cavalcade au-dessus de ma tête , on croirait entendre un troupeau de cabris.

C’est toi Anatole, tu es encore rentré complètement ivre après une nuit de folie dans les bars du coin.

Descends tout de suite et arrêter de causer à tort et à travers, tu ne fais que révéler tes turpitudes.

C’est un secret pour personne que tu passes ton temps à échafauder des plans pour rompre ton serment de rester sobre.

Tout est limpide pour moi, jamais cette cure de désintoxication n’aura d’aboutissement, inutile de jeter un regard furtif vers la porte, tu ne m’échapperas pas.

Je fais ta valise et oust dehors pilier de comptoir.

Image citation

 

 

Ma participation à image citation n° 39 de Gisèle

marronniers 2

p7130090_thumb

Je vous souhaite un très bon week-end, ce samedi a commencé avec le soleil et se termine avec la grisaille en attendant la pluie annoncée.

Atelier d’écriture d’Arlette n°20.

chouette – clef – entrain – fardeau – manque
demain – permanent – banal
abattre – presser – profiter – démoraliser 

 

Une bestiole avec entrain cherchait ses clefs au fon de son sac.

C’était permanent chez elle de tout perdre, hier, aujourd’hui, demain toujours la même rengaine.

Elle n’allait quand même pas faire abattre son chêne pour pouvoir accéder à son nid.

Elle était pressée, elle avait profité de l’absence de monsieur hibou pour aller chez le psy se débarrasser du fardeau qui gâchait sa vie.

Une rapace démoralisée c’était pas banal mais elle souffrait d’un manque d’affection et encore plus  depuis qu’elle avait entendu dire que monsieur hibou était toujours content parce-que sa femme était chouette.

Elle ressentait un peu de jalousie.

 

Sans titre 1

Atelier Arlette n° 19

ancestrale (e) – dernier (e) – difficile – frais – heureux
revue – but – soleil – route – avenir-
braver – convenir – voguer – heurter –  sentir

C’était  une demeure ancestrale du siècle dernier, difficile d’accès au bout d’’une route bordée de marronniers.

Le soleil filtrait entre les feuilles dessinant des ombres chinoises.

De sa main gantée elle heurta la porte, c’est là derrière qu’allait  se dessiner son avenir, son esprit voguait bien au-dessus de sa condition.

Elle se sentait nerveuse, allai-t-elle convenir pour le poste de gouvernante, travailler ici c’était le but qu’elle s’était fixée depuis qu’elle avait croisé en ville le fils de la maison qui sentait si bon le frais et paraissait si heureux.

Un homme une revue sous le bras ouvrit la porte, c’était lui, elle se sentit défaillir.

C’est pourquoi la souillon et hop la voila remise à sa place, il ne restait plus qu’ mettre ses espérances au fond de sa poche son mouchoir par dessus.

Sans un mot elle fit demi tour, jamais elle n’en sortirait de sa pauvreté.

 

 

Atelier d’Arlette, rentrée des classes.

C’est quoi cette sonnerie, il est fou ce réveil. 

Mais non il est parfaitement réglé pour le jour de la rentrée des classes.

Allez hop debout direction la salle de bain, il y en a une à la maison  pas comme certaines copines qui doivent encore faire leur toilette au lavabo de la cuisine.

Il fait encore bon, l’été est encore présent, dans quelques temps ce sera une glacière dans cette pièce, le chauffage central n’existait pas encore, enfin pas chez nous.

Vite il faut descendre dans la cuisine  pour engloutir un bol de chocolat, le banania de notre enfance et une tartine beurrée.

N’oublie pas ton cartable et la blouse obligatoire, c’est le petit mot que ma mère a laissé sur la table, elle est déjà partie travailler depuis longtemps.

Le cartable, j’y jette un dernier coup d’oeil, tout semble y être.

Le crayon de bois, le crayon d’ardoise, le porte-plume et les plumes Sergent Major, la gomme, la règle, tout ce petit monde se serre dans le plumier en bois. Pas de liste, on paie quelques francs pour la coopérative et l’école achète pour tous les mêmes fournitures.

Les cahiers et les livres sont encore absents, ils seront distribués le premier jour par la maitresse qui nous accueillera avec toujours le même rituel, vous avez-passé de bonnes vacances?

Oui madame, alors nous repartons pour une année de travail, vous pouvez vous assoir.

La classe sent bon la cire des pupitres, les encriers sont remplis d’encre bleue, le tableau noir est encore immaculé mais très vite la craie crisse et apparaissent la date du jour, la phrase de morale et voila nous sommes repartis dans la routine.

Vivement la récré et surtout le midi pour reprendre la route bordée de marronniers et de tilleuls qui mènent à la maison, 4 fois par jour il fallait faire le trajet, pas question de manger à la cantine, c’était trop cher.

Tiens j’y retournerais bien volontiers à l’école.

rentrée 2

 

 

 

Atelier d’Arlette n° 17.

 

Broder – onduler – impressionner – retransmettre –
touches – récit – évènement – sauvagerie – draps
brut – imaginaire – fantasmagorique –

 

Le journaliste face à son micro n’avait rien à dire, pas d’évènement marquant, pas de fait divers d’une sauvagerie sans nom.

Il tapotait les touches de son clavier pour appeler la rédaction et puis il se ravisa.

Il allait broder, inventer un récit  imaginaire que ses collègues allaient pouvoir retransmettre, quelque-chose de brut, bien saignant.

Soudain il eut la vision fantasmagorique d’un fantôme, il fut impressionné même si ce n’était que la mamie du troisième qui faisait onduler ses draps à la fenêtre de sa chambre.

Ce serait le sujet de son reportage, l’immeuble hanté de la rue…..

On ne le revit plus jamais !

5axGL1PpFEXvhrV8gSI5EIDmAGo

Atelier d’Arlette n° 16.

Les mots :

profiter – jouir – obtenir – renier – se résigner –
secrétaire – origine – opiniâtreté – cours –
Possible – présent – important –

La phrase : « Tirer le diable par la queue »

 

Toute ta vie tu as profité des bonnes choses, jouis sans vergogne des avantages qui étaient à ta portée à présent tu vas devoir te résigner à tirer le diable par la queue.

Avec opiniâtreté tu étais sortie de ta condition de secrétaire , tu avais renié tes origines modestes, le plus important pour toi c’était le fric, le luxe.

Pour les obtenir tu avais marché sur les collègues allant jusqu’à épouser le patron mais le cours de la bourse a chuté, la faillite est arrivée.

C’est plus possible pour toi de supporter ça, tu reprends ta valise et tu cherches un autre gogo.

Promotion canapé, promotion de courte durée !!!

 

Atelier d’Arlette

Humeur – maison – bibliothèque – rébellion – sentiment –
horrible – meilleure
prendre – vêtir – errer –

La maisonnée est d’une humeur massacrante, il règne un vent de rébellion.

Maman c’est horrible, même ma meilleure amie n’a pas droit à ce traitement.

Papa vient de prendre une décision, plus le droit de errer dans la maison téléphone scotché à l’oreille, nous devons aller à la bibliothèque choisir un livre et le lire avant la fin de la semaine sinon il va prendre des mesures de rétorsion.

Un sentiment d’injustice flotte dans l’air !

Il a raison répondit la mère, vous ne lisez plus.

Et alors il ne veut pas non plus qu’on soit vêtu comme au 19ème siècle !!

Elles vont être horribles ces vacances, vivement la rentrée.

Ha vous croyez, les portables sont interdits dans les écoles depuis peu, ça va vous fera une cure de désintoxication préventive.

 

 

Atelier d’Arlette n°12

Saouler – plaire – flatter – contenter (ou se)  réfléchir

envie – dilemme – foyer – pilule – chose

 

Dans le futur les vignes seront détruites par l’excès de chaleur alors l’alcool sera remplacé par des pilules concentrées.

Au foyer des ainés du village ça ne plait pas à tout le monde, l’envie de faire sauter les bouchons ne sera plus satisfaite.

Ils ont beau flatter le serveur il ne pourra pas les contenter.

On ne peut pas plaire à tout le monde, ce sera la pilule avalée avec un verre d’eau, c’est pas la même chose mais il n’y a plus le choix.

Quel dilemme, se saouler au cacheton ou arrêter de boire il va falloir y réfléchir?

Heureusement que c’est le science-fiction ou pas !!!!